Prise en charge d’un lit médicalisé

Certains équipements médicaux représentent un atout majeur pour la prise en charge d’une personne en perte d’autonomie. Cependant, le facteur financier demeure un obstacle pour bien de familles dans le besoin, car les coûts restent assez élevés pour des foyers à faible budget. Heureusement, la sécurité sociale et les régimes privés d’assurance maladie peuvent prendre en charge une grande partie, voire la totalité, des coûts associés à divers équipements médicaux utilisés à domicile.

En plus du siège de douche, du déambulateur, du rehausseur pour WC ou encore des barres de maintien, le lit médicalisé fait également partie de ces équipements qui facilitent la vie des personnes âgées à domicile et qui peuvent bénéficier d’une prise en charge. Quelle est l’utilité d’un lit médicalisé ? Quelles sont les modalités de prise en charge ? Faut-il opter pour l’achat ou la location ?

L’importance d’un lit médicalisé

Si vous avez un proche âgé et que pour une raison ou une autre vous ne souhaitez pas l’envoyer en maison de retraite, aménager un lieu de vie à domicile devient l’ultime recours. Le lit médicalisé peut être considéré comme le principal équipement de cet aménagement. Il a la particularité d’être facile à installer dans ce sens que des travaux supplémentaires ne sont pas nécessaire pour y arriver.

Une fois installé, le lit médicalisé améliore considérablement les conditions de traitement de la personne alitée et de l’auxiliaire de vie. D’abord au niveau de la sécurité, ensuite au niveau du confort. Équipés de barres latérales, les modèles pour personnes désorientées permettent en effet d’éviter les chutes. Les modèles « releveurs » quant à eux sont très indiqués pour les personnes en perte de mobilité grâce à leur système de levage.  

Le lit médicalisé est également une aubaine pour l’auxiliaire de vie. Il peut en régler la hauteur à sa guise pour éviter de se courber et faciliter ainsi son travail. Ce faisant, le risque d’arrêt maladie ou d’accident du travail se voit réduit.

Modalités de prise en charge d’un lit médicalisé

Pour être pris en charge par la sécurité sociale, la règle d’or est que votre lit médical doit faire l’objet d’une prescription médicale. Aussi, il doit disposer d’au moins deux des fonctions non manuelles suivantes : hauteur variable, relève buste, relève jambe, plicature des genoux. Par exemple, le lit médicalisé « relevable » ne bénéficie pas de la prise de la Sécurité sociale.

Selon les normes, le taux de prise en charge d’un it médical est de 65 %. Cependant, la couverture peut monter à 100 % si l’assuré bénéficie de l’exonération du ticket modérateur. À défaut, le surplus peut tout aussi être financé par la mutuelle.

Pour ce qui est de la procédure de remboursement, vous devez présenter les documents suivants en plus d’une facture dûment acquittée au prestataire :

  • Une ordonnance ;
  • Une attestation de Sécurité sociale à jour ;
  • Une attestation de mutuelle.

Vous pouvez tout aussi envoyer un devis pour l’achat du lit et une copie de l’ordonnance de votre médecin pour faire une demande d’entente préalable avant l’achat.

Remarque : il faut garder à l’esprit que le remboursement se fait sur la base de la LPPR (Liste des Produits et des Prestations Remboursables). En d’autres termes, le montant sera toujours le même, peu importe le prix du lit médicalisé choisi. Une fois le montant pris en charge par la Sécurité sociale déduit, le reste à charge peut prendre des proportions importantes. 

Achat ou location d’un lit médicalisé : Comment faire le choix ?

Sachez qu’à défaut d’acheter un lit médicalisé, vous pouvez opter pour la location. Préconiser une solution au détriment d’une autre dépend de la durée d’utilisation et de la nature évolutive (ou non) de vos besoins. Lorsque vous avez besoin d’un type particulier de lit médicalisé de manière permanente (à partir de 17 mois en théorie), il est préférable d’opter pour l’achat. Si par contre c’est pour une durée déterminée ou si vous comptez prendre un autre modèle dans le futur, la location devient une meilleure option.

Cette seconde option peut d’ailleurs permettre aux assurés pris en charge à 100 % d’éviter complètement les frais à charge. En outre, elle permet d’éviter les problématiques de stockage ou de revente lorsque l’équipement devient inutile. Rappelons en dernier recours que les principes de remboursement en cas de location sont identiques à ceux énumérés plus haut.

A propos de Prise en charge d’un lit médicalisé

Commenter, poser une question