À quoi servent les bas de contention et comment les enfiler ?

Les personnes âgées ont généralement les problèmes de fourmillements, de douleurs, et de désagréments divers au niveau des jambes. Elles ont même parfois la sensation que leurs jambes sont plus lourdes que de coutume. Tous ces problèmes, qui touchent aussi bien les hommes et les femmes peuvent être le fait d’une insuffisance veineuse.

Heureusement, l’utilisation des bas de contention (encore appelés chaussettes de contention) peut aider à améliorer cette situation. D’ailleurs, nombre de personnes âgées sont parfois obligées de porter ces bas de contention, même si réussir à les enfiler correctement est un véritable parcours de combattant pour certains. Nous nous proposons ici de donner quelques conseils pour rendre cet exercice plus facile.

Le rôle des bas de contention

Les bas de contention offrent deux principaux avantages aux personnes qui souffrent de varices et d’insuffisances veineuses. D’une part, ils soulagent les douleurs et les sensations de lourdeur dans les jambes. D’autre part, ils représentent un moyen efficace de prévention contre les phlébites et les risques de thrombose veineuse.

Dans le même ordre d’idées, ces accessoires sont parfois prescrits aux personnes ayant subi une opération. Comment ça marche concrètement ? Les bas de contention exercent une certaine pression au niveau des jambes. Cette pression facilite automatiquement la circulation du sang dans les veines ainsi que la remontée vers le cœur.

Les types de bas de contention

Les bas de contention sont classés selon différentes classes. Il en existe plusieurs que vous pouvez retrouver aussi bien dans les magasins d’accessoires médicaux qu’en pharmacie. Dépendamment de l’usage pour lequel les moyens de contention sont prévus, vous trouvez certainement la classe qui vous convient.

Classe 1 : cette catégorie est destinée aux personnes ayant des problèmes de jambes lourdes, de télangiectasies ou de varices simples. Si vous comptez rester debout ou assis pour une longue durée (un voyage notamment), la classe 1 est également conseillée comme moyen de prévention.

Classe 2 : il s’agit de la catégorie la plus utilisée. Constituée de collants, de bas et de chaussettes, la classe 2 est spécialement conçue pour les personnes victimes de varices ou les troubles fonctionnels. En cas de chirurgie phlébologique et sclérothérapique, la classe 2 est également recommandée. Pareil pour les troubles veineux de la grossesse.

Classe 3 : Cette catégorie comprend les œdèmes, pigmentations, eczémas veineux, ulcères cicatrisés, thromboses veineuses profondes, les lymphœdèmes, ainsi que certaines pathologies que l’on retrouve dans les classes 1 et 2.

Enfiler des bas de contention : les différentes options

Pour enfiler les bas de contention, vous aurez le choix entre plusieurs méthodes. Certaines méthodes permettent de le faire soi-même tandis que d’autres nécessitent l’assistance d’un proche. N’oubliez surtout pas que mal enfilés, les bas de contention deviennent plutôt un danger pour la santé. Ils peuvent en l’occurrence se transformer en garrot ou entrainer des chutes.

La méthode simple sans accessoire

Avant d’entamer le processus, il faut au préalable choisir la bonne taille de bas de contention. Ensuite, il faut insérer la main dans la chaussette, puis saisir le talon avant de retourner l’ensemble de l’accessoire sur l’envers. Une fois au niveau du talon, il faut s’arrêter.

La deuxième consiste à enfiler le pied dans la chaussette du talon jusqu’aux orteils. Ensuite, utiliser les deux mains pour saisir la partie double au niveau des orteils, puis l’amener vers la cheville. Il faut continuer la procédure en remontant la partie double délicatement jusqu’au niveau du genou. Pour terminer la procédure, il suffit de tirer sur la pointe afin de libérer les orteils. Il faut bien sûr se rassurer qu’aucun pli n’est visible.

Les accessoires d’aides pour enfiler les bas de contention

Pour enfiler les bas de contention soi-même ou avec l’aide d’un proche, certains équipements peuvent être utilisés pour faciliter l’opération. Il s’agit entre autres de l’enfile bas et du tapis antidérapant. L’enfile bas est doté d’une structure simple qui permet de faire rentrer la chaussette sans effort aussi bien étant débout qu’assis. Le tapis antidérapant quant à lui permet de gagner en confort d’éviter les chutes.

À quel moment faut-il mettre ses bas de contention ?

Le meilleur moment pour mettre des bas de contention c’est tôt le matin, car la jambe est bien reposée. Appliquer du talc sur le pied et la cheville peut faciliter le processus d’enfilage. Par contre, les bagues, velcros et ongles longs ne font pas bon ménage avec les bas de contention.

Remboursement des bas de contention par la sécurité sociale

N’achetez pas de bas de contention sans en avoir parlé avec un médecin. Sachez aussi que celui-ci peut faire une ordonnance pour des bas de contention et qu’ainsi, ceux-ci seront remboursés par la Sécurité Sociale.

Commenter, poser une question