Groupe iso-ressources : GIR

Le GIR (groupe iso-ressources) est un outil créé dans les années 90 pour permettre aux professionnels médicaux sociaux de mesurer le niveau de perte d’autonomie des personnes âgées. En effet, plus l’âge évolue plus les personnes âgées ont de difficultés à effectuer certaines tâches de la vie quotidienne. Elles sont obligées de faire recours à de tierces personnes ou des services spécialisés pour les accompagner au quotidien.

Cela constitue pour elles, de nouvelles charges. Pour les aider donc à les supporter, l’État a mis en place de nombreuses aides auxquelles elles peuvent bénéficier. L’une de ces aides, l’APA, est proposée en fonction du niveau de perte d’autonomie.

C’est dans ce cadre que le GIR a été mis en place. Il permet le classement des personnes âgées en différents groupes pouvant donner droit à diverses aides. Découvrez ci-dessous le GIR est déterminé.

Calcul du GIR d’une personne âgée

Pour déterminer le groupe GIR d’une personne âgée, les professionnels médicaux sociaux se basent sur une grille spécifique : la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie Groupe Iso Ressources). Élaborée sur la base des activités quotidiennes, cette grille permet de déterminer quelles tâches peuvent être effectuées ou non par les personnes âgées.

À travers une série de questions, le professionnel présente donc à la personne âgée, différentes activités quotidiennes (toilette, habillage, déplacement…). Sur la base des réponses qui lui sont données par le sénior, il détermine si pour chaque activité décrite, le sénior est en mesure de réaliser la tâche seule, avec l’aide de quelqu’un, ou pas du tout. Cela lui permet de proposer un plan d’aide pour la personne âgée.

Dix éléments sont principalement évalués chez la personne âgée :

  • capacité de communiquer et d’agir de façon logique et cohérente avec les normes sociales ;
  • capacité de se repérer et s’orienter ;
  • capacité de se lever, s’asseoir ou s’allonger ;
  • capacité de se déplacer à l’intérieur de son domicile ;
  • capacité de se déplacer à l’extérieur de son domicile ;
  • capacité de faire sa toilette ;
  • capacité de s’habiller et de se déshabiller ;
  • capacité de s’alimenter ;
  • capacité de se rendre aux toilettes pour les besoins naturels ;
  • capacité à communiquer à distance (usage du téléphone par exemple).

Mais en dehors de ces éléments, il existe d’autres éléments dont l’évaluation permet au professionnel médico-social de proposer un plan d’aide encore plus précis. Il s’agit de :

  • la capacité à gérer son budget ;
  • la capacité à suivre un traitement médicamenteux ;
  • la capacité à préparer ses repas et à entretenir son domicile ;
  • la capacité à se déplacer et à effectuer ses achats ;
  • les activités de loisirs.

Les différents groupes GIR

Les divers éléments présentés ci-dessous, qui doivent être évalués chez la personne âgée, vont permettre de la classer dans un groupe GIR précis. L’AGGIR en distingue 6 que voici :

  • GIR 1 : ce groupe est celui des personnes âgées présentant des troubles physiques et mentaux avancés. Ces personnes sont alitées et ont besoin de service d’aide à la personne en continu ;
  • GIR 2 : on classe dans ce groupe deux catégories de personnes âgées. La première est celle des personnes alitées, mais jouissant encore d’une partie de leurs aptitudes mentales. La deuxième est celle des séniors dont les aptitudes mentales sont fortement altérées, mais qui ont encore la capacité de se déplacer ;
  • GIR 3 : ce groupe est celui des personnes âgées disposant encore d’une grande partie de leurs facultés mentales, mais ayant toutefois besoin d’être assistées plusieurs fois par jour pour les gestes du quotidien (tâches ménagères, toilette, habillage…) ;
  • GIR 4 : ce groupe comprend les personnes qui ont besoin d’aide pour s’asseoir ou se lever, mais qui une fois debout peuvent marcher toutes seules. Ces personnes peuvent aussi avoir besoin d’assistance pour se laver, s’habiller ou encore pour préparer le repas ;
  • GIR 5 : on classe dans ce groupe les personnes âgées qui sont autonomes et qui peuvent encore se déplacer, mais qui ont besoin d’être assistées ponctuellement pour des tâches ménagères ainsi que pour leur toilette ;
  • GIR 6 : ce groupe est celui des personnes autonomes n’ayant pas besoin d’aide pour effectuer les tâches de la vie quotidienne.

Pour déterminer le groupe GIR d’une personne âgée, les professionnels médicaux sociaux se servent donc d’une série de questions. Une fois le groupe déterminé, ils sont une idée précise des besoins des séniors et des aides qu’il faut alors leur accorder.

Changement de groupe GIR

Bien évidemment, le GIR peut varier. Par exemple pour une personne âgée, souvent le GIR va vers une situation plus compliquée. On peut alors demander la réévaluation du GIR via l’assistante sociale du quartier (dont c’est le boulot !!) ou directement auprès des services départementaux.

Le GIR et l’APA

Comme nous avons indiqué dans l’introduction, le GIR permet aux personnes âgées de bénéficier de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Il s’agit d’une allocation qui s’accorde aux personnes âgées pour les aider à supporter les charges qu’occasionne leur perte d’autonomie.

Pour bénéficier de l’APA, il suffit d’en faire la demande auprès de votre département ou de votre EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou USLD (unité de soins de longue durée). Notez que les séniors pouvant bénéficier de cette aide sont ceux des GIR 1 à 4. Ceux appartenant au GIR 5 et 6 sont exclus.

Le montant de l’APA varie selon le GIR :

  • GIR 1 : 1 742,34 € ;
  • GIR2 : 1 399,03 € ;
  • GIR 3 : 1 010,85 € ;
  • GIR 4 : 674,27 €.

Si vous appartenez au GIR 3 ou 4, les professionnels médicaux sociaux pourront vous indiquer de nombreuses autres aides auxquelles vous pourrez bénéficier.

En savoir + sur l’APA

Commenter, poser une question